Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aucun lien

Car je viens de trouver une recette pour fabriquer soi-même son déodorant*.

C'est un déo-crème que l'on applique avec les doigts, ce qui peut gêner certaines personnes, la nana de la recette ça lui allait, moi tant que ça fait pas kloug-sous-les-aisselles-toute-la-journée, ça me va aussi.

A tester dès que j'aurais ce qu'il faut pour le concocter... !

Très rapide et super simple à faire, il coûtera forcément moins cher qu'en commerce**.

Ingrédients

  • 2 c. à soupe d'huile de noix de coco (en magasins bio et rayons bio d'hypermarché, j'espère)
  • 1 c. à soupe pas trop pleine de bicarbonate de soude (en pharmacie il est plus fin)
  • 1 c. à soupe bien pleine de fécule (ou maïzena, l'arrow-root**" étant le mieux pour l'inventrice)

 

Préparation

  • Faire fondre doucement l'huile de noix de coco dans une tasse au bain-marie
  • Pendant ce temps, mélanger les deux poudres
  • Verser l'huile fondue dans un pot en verre très propre
  • Ajouter peu à peu le mélange de poudres dans l'huile en mélangeant vivement à la fourchette
  • Mettre au frigo le temps que l'huile fige (l'huile de coco fige en-dessous de 25°).

 

L'huile de noix de coco est antibactérienne grâce à l'acide laurique qu'elle contient.

On peut rajouter des Huiles Essentielles (2/3 gouttes max, les aisselles étant sensibles, sinon ça burn) mais ça fonctionne très bien sans. Il semblerait de plus que l'HE la plus efficace contre la bactérie responsable des mauvaises odeurs pourries est celle du patchouli dont, perso, je trouve l'odeur particulièrement écœurante mais bon, tu veux sentir pas mouillé et même bon de sous les aisselles*, tu te magnes d'aller chercher les produits adéquats avant que ta carte-de-sale-pauvre ne consente plus. De même il faudrait éviter les HE aux zestes d'agrumes, surtout en été, et leur préférer palmarosa, tea-tree (antibactériens à large spectre), romarin, bois de rose, lavande ...

Conditionnement de secours

Si, comme moi, vous avez "quelques" difficultés à doser (le riz, les pâtes, l'accompagnement, quoi !) et que vous en fabriquez trop, couler l'excédent dans un bac à glaçons à sortir du congélateur au fur et à mesure des besoins et à installer dans un mini-pot, genre échantillon de confiture.

 

 

*Et arrêter d'enrichir les labos

**Tout en nous permettant de cesser d'enrichir les labos

***L'arrow-root, c'est quoi donc ???

Écrire un commentaire

Optionnel